Informations et Préventions (rapports entre hommes)

Informations et Préventions (rapports entre hommes)

Gay Grenoble le lun 1/12/2014 | 0 commentaire

Gay Friendly

Les informations de prévention ci-dessous sont destinées aux hommes ayant des rapports avec d’autres hommes.

publicités

Plus de vingt ans après sa découverte, l’épidémie de VIH/sida frappe toujours. Les gays sont toujours recensés parmi ses premières victimes.

Aujourd’hui encore, au moins quatre gays découvrent chaque jour leur séropositivité. La moitié est contaminée au cours des six mois ayant précédé le dépistage.

Au moins un homosexuel sur dix en France est séropositif.

Depuis 1998, les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) enregistrent une reprise à la hausse.

Fellation

Dans un sauna, j’ai sucé un mec… Il mouillait beaucoup mais n’a pas éjaculé… J’ai quand même un doute… Est-ce que je risque quelque chose ?

La fellation peut être un risque de transmission du VIH. La possible présence de sperme, de liquide pré-séminal ou de sang entrant en contact avec les muqueuses de la bouche sont des portes d’entrée du VIH. Ce risque existe.

Dans le cas de partenaires successifs, vous ne pouvez jamais savoir ce que l’autre vient de faire. Il peut par exemple vous sucer alors qu’il a des restes de spermes dans sa bouche.

D’autres IST (Syphilis, Gonococcies, LGV) existent. Elles se transmettent facilement par fellation. Le risque de transmission du VIH augmente en abîmant les muqueuses.

Traitement Post-Exposition (TPE)

Je n’ai pas utilisé de gel… Et la capote a craqué… Je ne sais rien de ce mec… Qu’est-ce que je fais maintenant ?…

La capote a craqué ? Il y a eu éjaculation dans la bouche ? Vous ne savez pas si votre partenaire est séropositif…

Le TPE permet de diminuer les risques de contamination après une exposition au VIH.

Vous avez 48h pour agir : Le T.P.E. (Traitement Post Exposition) – 48 heures pour agir.

Dépistage

Voilà, hier soir, nous avons eu un rapport non protégé avec mon copain… Nous nous connaissons depuis sept mois… Il me dit qu’il est fidèle… Mais bon, je ne sais pas grand chose de sa vie en réalité… Je me demandais s’il y a des signes de contamination… Ca fait deux ans que je n’ai pas fait de test… Ca ne sert sûrement plus à rien…

Connaître son statut sérologique est une étape importante dans une démarche de prévention, pour soi et pour les autres. Peu importe le résultat, ceci vous permet de continuer à mettre en place une prévention adaptée et prendre soin de vous.

La peur du résultat peut être un frein à la démarche du dépistage (Ecoutez : J’ai peur de faire un test).

Que faire pour se faire dépister ?

Infections Sexuellement Transmissibles (IST)

Ca me gratte et j’ai des espèces de boutons sur le gland… Je ne sais pas ce que c’est… Je me protège toujours quand je baise un mec…

Ces signes extérieurs peuvent être ceux d’une IST. Les rapports sexuels non protégés (fellation, pénétration) peuvent transmettre des IST plus ou moins graves.

Une partie d’entre elles (Syphilis, Condylomes, LGV, chaude-pisse) se soignent.

Les premiers effets d’une IST peuvent être passagers et laisser croire à une éventuelle guérison.

Consultez un médecin pour effectuer une prise en charge médicale le plus tôt possible, au moindre doute.

Si vous êtes séropositif, certaines IST peuvent s’amplifier et aggraver votre état.

Si vous êtes séronégatif, elles peuvent être une porte ouverte à l’infection par le VIH.

Surcontamination

Mon mec et moi sommes séropositif. On ne met plus de capote… De toute façon, on ne baise qu’entre séropos… J’ai entendu parlé de surcontamination, qu’est-ce que c’est ?

La surcontamination concerne les partenaires séropositifs.

C’est le fait d’être contaminé par une autre souche de virus qui compliquerait l’infection et créerait des résistances au traitement actuel ou futur pour vous et vos partenaires.

La surcontamination peut être un frein aux effets bénéfiques des traitements.

Séropositivité

J’ai eu un rapport sans préservatif avec un homme. Il m’a dit ne pas être contaminé à ce moment-là. Plusieurs jours plus tard, il m’a appelé pour m’annoncer qu’il était séropositif depuis trois ans. Je suis en colère car je lui ai fait confiance.

Etre séropositif ne se voit pas.

Il n’existe pas de signes visibles de la séropositivité.

Le virus du Sida ne fait pas de distinction. Il peut toucher tout le monde, quelque soit l’âge ou la situation.

Choisir son partenaire selon son apparence (« Il a l’air sain », « Il est mignon, bien foutu, je ne risque rien ») n’est en aucun cas une garantie concernant son statut sérologique.

Dans un couple où l’un ou les deux partenaires sont séropositifs, le sentiment amoureux, l’excitation peuvent faciliter l’abandon du préservatif en se disant que rien ne peut arriver. Parfois, c’est le contraire. La présence du VIH a un impact important sur la vie sexuelle du couple en étant présent dans la relation au quotidien.

De multiples partenaires

Lorsqu’on a plusieurs partenaires, il est utile de vérifier qu’on n’est pas atteint d’IST qui passeraient inaperçues, un dépistage :

  • de la Syphilis (test sanguin),
  • des Chlamydia (test urinaire),
  • des Condylomes (examen clinique par un médecin généraliste ou un médecin d’une consultation anti-vénérienne)

peut éviter des désagréments.

Retenez

  • La vaccination contre les hépatites A et B est chaudement recommandée.
  • Vous avez pris des risques concernant le VIH, y compris lors de fellations non protégées, faites le point régulièrement sur votre statut sérologique.
  • Quand on est séropositif, plus vous le savez tôt, mieux vous pouvez bénéficier d’une prise en charge adaptée.
  • Sachez que ce sont les pratiques qui sont contaminantes. Cependant un gay, en France, a au moins 100 fois plus de risques qu’un hétérosexuel de rencontrer un séropositif… Le VIH crée une discrimination de fait, car le même « oubli » de prévention n’aura pas les mêmes conséquences pour un homosexuel.

Le seul moyen de vaincre cette discrimination, c’est de faire reculer le sida chez les gays, en se protégeant dans ses rapports sexuels.

Information et prévention

Site Internet : sida-info-service.org

Téléphone : 0 800 840 800 (appel confidentiel, anonyme et gratuit)

Source : brochure d’information et de prévention de sida-info-service.org
Post original le 19/06/13 – Mise à jour le 01/12/14

publicités

Pas de commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Apéro Gay – Aides Rhône-Alpes – Jeudi 6 mars 2014 - […] Sexuellement Transmissibles (IST) (pour en savoir plus, voir l’article dans Gay Grenoble : Informations et Préventions sur les […]

Votre réaction

Votre réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>